• Marion

J’ai testé le Dien Chan : méthode de réflexologie faciale


Dans la catégorie bien-être, le Dien Chan est une méthode vietnamienne de Réflexologie Faciale que pratique Fatima Zohra Cagneaux alias Fa Dien Chan. L’objectif : venir stimuler des zones réflexes sur les parties du corps et notamment le visage pour envoyer des informations au cerveau qui ensuite agit sur l’organe en question. Je vous raconte mon expérience.

Initiation au Dien Chan.

Le Dien Chan peut être bénéfique dans de nombreux cas : problèmes chroniques avec ou sans douleurs, addictions au tabac ou à l’alcool, aide à la cicatrisation, atténuation des rides... Pour ma part, j’ai fait appel à Fatima pour des douleurs chroniques et un état de fatigue récurrent. Ce que j’ai vraiment apprécié c’est l’approche de Fatima, qui a vraiment été en interaction tout du long avec moi. Nous avons d’abord beaucoup discuté pour cibler le problème sous-jacent et travailler dessus plus efficacement. Elle m’a ensuite expliqué que chaque zone de mon visage représentait un organe de mon corps et m’a donc montré sur quelles zones nous allions travailler.

Une séance (presque) toute en douceur.

Au premier abord les outils utilisés pour la stimulation des différents points peuvent paraître impressionnants. On dirait des petits engins de torture avec tous leurs picots ! Mais pas d’inquiétude, ils ne sont là que pour votre bien.

La séance commence, allongée confortablement sur une table de massage j’observe Fatima passer délicatement ses compagnons de travail sur mon visage. Parfois je sursaute de « douleur » à la stimulation d’un point. C’est signe qu’effectivement il y a un « problème » sur l’organe en question. La douleur s’atténue peu à peu pendant que mon corps lui travaille et s’auto-régule pour arriver de nouveau à un équilibre. Les résultats eux se font ressentir dans les 10h à 5 jours, une période pendant laquelle il faut bien s’hydrater pour faciliter le travail du corps. Il s’agit d’un travail sur le long terme qui peut permettre de réduire jusqu’à 80% la douleur.


Et après la séance ?

Je pense que c’est différent pour chacun, moi j’ai énormément dormi avant de littéralement péter la forme ! J’avais vraiment besoin de remettre les pendules à l’heure. Côté douleurs, il m’aura fallu plusieurs séances pour réduire leur intensité et et les écourter dans le temps.

En conclusion, le Dien Chan est une pratique qui vient vraiment en complément de la kinésithérapie ou de l’ostéopathie (et d’un suivi médical pour les maladies structurelle). Pour un trouble qui vient d’arriver, un problème aigu, une à deux séances peuvent suffire pour améliorer votre bien-être. Pour un problème chronique, 4 à 5 séances de manière rapprochées seront nécessaires. Il n’y a pas vraiment d’âge non plus pour bénéficier du Dien Chan, les enfants et bébés peuvent aussi en bénéficier, on stimulera simplement avec les doigts plutôt qu’avec des outils.

Le truc en plus.

Fatima veille tellement à votre bien-être qu’elle transmet son savoir-faire et quelques techniques pour pratiquer le Dien Chan au quotidien et faire perdurer les bénéfices des séances.

Je vous invite donc à aller faire un tour sur le site internet et la page Facebook de Fa Dien Chan

136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout