• Marion

Julie Gervais : Portrait d'une Tenniswoman ardennaise

Mis à jour : 24 avr. 2018


Dans la série "portraits d'ardennais" c'est aujourd'hui à la rencontre d'une sportive ardennaise que je vous propose d'aller : Julie Gervais aka Gervinator, Tenniswoman semi-professionnelle de 26 ans.


Hello Julie !

Tu peux nous parler un peu de toi et de ta passion ?

J'ai commencé le tennis toute petite, à l'âge de 4 ans, c'était un moyen de canaliser mon énergie et puis à l'époque le tennis était l'un des seuls sports accessible dès cet âge.

Coup de chance ce sport était vraiment fait pour moi et je me suis épanouie en le pratiquant. Évidemment au début comme tous les jeunes je pratiquais pour le plaisir, pour m'amuser puis j'ai commencé à avoir des résultats, me faire repérer au niveau du département puis de la région jusqu'à intégrer le Pôle Espoir de Dijon puis le Pôle France Roland Garros en 2008 à l'âge de 17 ans.


C'est à ce moment là que tu as commencé vraiment à percer ?

Non pas vraiment, la pression est tellement intense et on est trop jeune à cet âge...je n'avais pas assez de recul pour pouvoir atteindre le niveau rêvé. C'est aussi très fatiguant physiquement lorsqu'on est en pleine croissance alors j'ai décidé de me mettre au vert, j'ai continué ma pratique du tennis à Nîmes et en Bourgogne avant de mettre complètement en parenthèse ma carrière et me consacrer à l'enseignement du tennis en passant mon Diplôme d’État.


Finalement, quel à été le déclic pour revenir dans la course ?

Comme on le dit si souvent "Chassez le naturel et il revient au galop", je me suis remise à la compétition en 2015 en faisant quelques tournois pendant les vacances scolaires puis j'ai rapidement eu l'envie de reprendre ma carrière à fond !

Et puis les résultats sont là...En 2015 je suis Championne de France et je remporte mon premier titre professionnel en Suède. En 2016 je remporte mon deuxième titre professionnel à Héraklion en Grèce et suite à ça j'ai atteint mon meilleur classement : 564 ème mondiale.


Actuellement combien tu es classée et quels sont tes objectifs ?

Aujourd'hui je suis dans le Top 40 français et 580ème mondiale. Mon objectif c'est d'atteindre le Top 350 mondial d'ici la fin de l'année 2018.


Tu as 26 ans, c'est un petit peu l'âge d'or au tennis non ?

C'est vrai qu'actuellement toutes les grandes joueuses, celles qui remportent les tournois du Grand Chelem ont entre 25 et 30 ans ! Simona Halep, 1ère au classement WTA a 26 ans.


Tu t'es présentée à moi comme étant tenniswoman semi-professionnelle, tu as un super classement, pourquoi tu n'es pas professionnelle ?

Je pense qu'on est pro à partir du moment où on peut vivre de son activité. Or, actuellement mes revenus ne me permettent pas de vivre uniquement du tennis.


Finalement c'est très différent de ce qu'on peut voir à la télévision ?

Complètement...à la télé on a l'impression que tout est rose, qu'on gagne un paquet d'argent mais si on n'a pas de sponsors on peut difficilement s'en sortir.


Quel est l'intérêt pour une entreprise d'être sponsor d'une sportive de haut niveau comme toi?

Je suis ardennaise, même si j'ai vécu ailleurs en France mon cœur est ardennais, je suis fière de mon département et je m'attache à véhiculer une image positive des Ardennes quand je suis en tournoi.

Je pars faire des compétitions partout dans le monde alors ça offre vraiment aux sponsors une visibilité au national et à l'international. Le sport est aussi un moyen de communication et d'ouverture pour un département comme le nôtre, et puis moi ça m'aide pour financer mes déplacements et grimper au classement mondial.


En parlant de classement mondial, quels sont tes prochains grands rendez-vous ?

Cette semaine je suis en Allemagne pour un tournoi côté 25 000 $, c'est à dire qu'on y retrouve dans les phases finales des joueuses classées au Top 350 mondial. En mai je suis à Cagnes-sur-Mer pour un tournoi côté 100 000 $, donc avec des joueuse du Top 200. Et puis un jour je l'espère un tournoi WTA réunissant le Top 100 !




FACEBOOK

  • Facebook
  • Instagram

INSTAGRAM

Contact         / ©chroniquesduneardennaise